Marketplace B2C, définition et spécificités

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Créées à l’origine pour répondre aux besoins du BtoB et notamment pour gérer les appels d’offres, les marketplaces ont bien évolué. Avec l’émergence des achats des particuliers sur internet, elles se sont adressées au grand public permettant la vente de professionnels à particuliers (places de marché BtoC, Business to Consumer), mais aussi entre particuliers, (places de marché CtoC, Consumer to Consumer).

Qu’est-ce qu’une marketplace B2C?

Sur le plan juridique, une marketplace est un service d’intermédiation commercial réglementé, qui implique des opérations bancaires et services de paiement contre une rémunération ou avantage économique. Concrètement, une marketplace est un site e-commerce multi vendeurs qui se base sur une structure tripartite : opérateur / vendeur / client. 

La différence entre marketplace et e-commerce

C’est cette structure tripartite qui fait la différence entre e-commerce et marketplace. Pour donner une image, on pourrait comparer le e-commerce à la version en ligne d’une boutique, impliquant uniquement deux acteurs dans le processus d’achat : le vendeur et les acheteurs. Le client d’un site e-commerce est donc l’acheteur final du produit ou du service.

La marketplace en revanche, peut-être représentée par une galerie marchande qui s’adresse à une multitude de vendeurs en les faisant profiter de ses services et du passage de clients potentiels. Dans ce cas, le client final d’une marketplace est donc le vendeur lui-même.

Marketplace B2C et marketplace C2C

Pour illustrer les différences entre ces deux types de plateformes, le plus simple est de donner des exemples parlants :

Pour la marketplace BtoC, on peut citer La Redoute, la Reboucle, Zalando ou encore Uber : ces trois plateformes mettent en relation des vendeurs ou fournisseurs de services professionnels et des acheteurs particuliers.

Pour la marketplace CtoC, on peut citer Airbnb et HomeExchange : les deux permettent à des vendeurs particuliers de vendre ou de proposer des services (la location par exemple) à des clients finaux.

Enfin, il existe également des marketplaces hybrides, qui mélangent BtoC et CtoC.

Marketplace de produits et marketplace de services

Dans la galaxie des marketplaces on peut distinguer deux grandes familles de places de marchés, celles proposant des produits et celles proposant des services. La marketplace de produits s’occupe de la vente de produits physiques (meubles, vêtements, produits de beauté, etc.), mais aussi de produits dématérialisés (des formations en ligne par exemple.) 

La marketplace de services en revanche, commercialise des prestations proposées par des prestataires tiers, elle gère la mise en contact et généralement les transactions. Un exemple ? Les plateformes Airbnb et Malt.

Quel modèle économique pour une marketplace BtoC ?

Le modèle économique le plus répandu pour la marketplace BtoC est celui qui se base sur la commission prélevée par la plateforme pour chaque vente. Pour chaque article ou service vendu, le vendeur s’acquitte donc d’une certaine somme qui va rémunérer la plateforme. 

C’est ainsi qu’une marketplace comme Amazon permet à un vendeur de présenter ses produits et ses services à des millions d’internautes et de bénéficier des fonctionnalités de la plateforme.

D’autres modèles existent également : par abonnement, frais fixes sur les ventes, publicité, freemium, etc…

Les avantages de la marketplace BtoC

Côté vendeur, les avantages sont évidents. En premier lieu, la marketplace donne accès à une visibilité importante et à un grand nombre de clients potentiels. Mais aussi, elle se place comme garante des paiements vis-à-vis des vendeurs. Côté acheteur, elle propose un choix de produits plus important et permet de comparer l’offre et le prix pour la même typologie de biens. Côté opérateur, les avantages sont aussi au rendez-vous :

1) Marketplace BtoC et logistique

A la différence du e-commerce, la marketplace se place comme simple intermédiaire dans le processus de vente et ne s’occupe pas de la livraison des produits ou des services achetés. L’opérateur de marketplace n’a donc normalement pas à gérer la logistique.

2) Plusieurs possibilités de rémunération parfois complémentaires

Comme déjà évoqué, il existe plusieurs business models pour une marketplace BtoC. Entre les commissions, les abonnements, le modèle freemium et la publicité comme revenu complémentaire, l’opérateur y trouve bien des avantages.

3) Marketplace BtoC et possibilité de croissance

Un atout important d’une plateforme de marketplace BtoC est sa capacité à être scalable. En effet, pour monter en puissance et élargir de façon exponentielle son catalogue, l’opérateur de marketplace peut simplement augmenter le nombre de vendeurs sans besoin d’investissements particuliers, ni de systèmes de gestion de stocks.

Marketplaces BtoC : des technologies spécifiques

Aujourd’hui, il est relativement simple de créer un e-commerce. En revanche, une solution marketplace, de par sa structure tripartite, requiert des fonctionnalités spécifiques. Ces fonctionnalités comprennent par exemple, des accès différents (opérateur, vendeur, acheteur), les paiements avec le compte séquestre, la gestion des commissions, la facturation, etc… Pour la création d’une Marketplace B2C ou C2C, il est donc primordial de se faire accompagner par des spécialistes.

Vous avez un projet de création de Marketplace B2C ?

Ne ratez rien des actualités Medialeads​